Ecologia Naturotica

En art comme en vin, la perfection naît de l’alchimie entre l’homme et la nature.

Attachée à cet artiste d’une grande générosité humaine, la Maison Ackerman a ainsi choisi de dédier une galerie permanente à Julien Salaud. L’œuvre intitulée « Ecologia Naturotica » est une fresque spectaculaire évoquant la nature, construite de fils blancs et de clous, technique de réalisation si singulière de Julien Salaud. C’est au cœur d’un océan graphique que le visiteur est invité à s’immerger. Telle une dentelle, légère et fragile qui épouse la voûte et les parois de tuffeau, le dessin se déploie délicat, d’un trait vif et puissant.

Une oeuvre symbolique au coeur des caves Monumentales Ackerman

« Ecologia Naturotica » est l’histoire d’un rapport sensuel à l’environnement. Un rapport né au Mexique, où Julien Salaud a puisé son inspiration dans la faune et la flore de la forêt tropicale, notamment les papillons et les pumas. Représentant une faune poétique, un ballet d’êtres se mêlant corps à corps avec les parois rocheuses de la galerie, Julien Salaud expose des éléments symboliques de son imaginaire pour transmettre un message qui influence son existence : l’amour de la nature et l’importance capitale de la protéger.
« Renouer les liens sentimentaux entre l’humain et la nature c’est l’objectif de mon œuvre. A cœur fleuri, rien d’impossible ! » explique Julien Salaud.

Une technique ancestrale au service de l'art contemporain

Une création composée de clous et de fils blancs dont la mise en lumière donne vie aux images. Citant l’art pariétal, Julien Salaud signe là une œuvre puissante et poétique.
Julien Salaud maîtrise, depuis plusieurs années, cette technique inspirée du canevas. Comme il le souligne : « Aujourd’hui, de nombreuses techniques artisanales anciennes sont remises au goût du jour avec l’art contemporain : la céramique, le point de croix, le canevas, la métallurgie… Nous revenons à nos racines, à l’essentiel. »
Il adapte ainsi la méthode du canevas à sa démesure. La réalisation de cette broderie a en effet nécessité près de 17 000 clous et 20 kilomètres de fil de coton. 2,5 semaines de travail avec en permanence 6 passeurs, bénévoles, et jusqu’à 13 personnes certains jours. La réalisation dans cette cave a demandé une grande concentration car la densité visuelle est très importante sur un espace restreint, où les parois et la voûte sont totalement recouverts.
L’artiste a également disséminé plusieurs prismes au sein de son canevas poétique. Basée sur le principe de l’anamorphose, un procédé dans lequel les motifs sont déformés et se recomposent à partir d’un point de vue préétabli, l’œuvre fait appel à l’imagination des visiteurs qui distingueront un motif ou un autre en fonction de leurs déplacements dans cet univers immersif.

Julien Salaud, un artiste passionné

Né en 1977, Julien Salaud vit et travaille entre la France et le Mexique. Passionné par les liens, les forces et la symbolique qui unissent l’homme à la nature, l’artiste compose ainsi un bestiaire magique. Selon lui, chacune de ses œuvres offre « un point de vue différent sur ce que peut être un animal, celui du cartésien ou du généticien, du prédateur ou de la proie, du sorcier ou du mystique ». D'emblée, ses œuvres intriguent, avec leurs animaux stellaires et leur poésie décalée : Songes d'une araignée nyctalope, Bambi et les danseurs-étoiles... Julien Salaud surprend par sa douceur et aime conter des légendes plus que des fables.
Il débute par des dessins automatiques, puis aborde la peinture et la sculpture.
Le parcours de Julien Salaud est atypique. En 2010, Lauréat du prestigieux Salon de Montrouge, il semble surgir de nulle part. Pourtant, en amont de cette entrée remarquée dans le monde de l’art contemporain, le jeune ar¬tiste de 36 ans cache une vie déjà foisonnante : des études de biochimie, puis d’ethnologie, une vie dans la forêt tropicale à identifier et dessiner des animaux sauvages, des travaux d’illustration pour des livres pour enfants et enfin un Master en arts plastiques.
Inclassable, loin des grands courants actuels, le travail de Julien Salaud est à l’image de son parcours. Souvent centrée sur l’animal, son œuvre est à la fois extrêmement délicate et brute, voire brutale. Pourtant, elle reste tou¬jours belle, sensible et elle sait retenir l’attention de tous.

Grande révélation du Salon de Montrouge en 2010, il a remporté le prix du Conseil général des Hauts-de-Seine, ce qui lui a permis d'exposer la même année au Palais de Tokyo. Finaliste en 2016 du prix SAM pour l’art contemporain, Julien Salaud est représenté par la Galerie Suzanne Tarasieve à Paris, il a déjà exposé à Chambord, à Singapour, à Séoul et à Madrid.

En ce moment